search
Contacts
search

Le Sénégal se dote d’un Guichet unique dématérialisé de l’enlèvement (GUDE)

Cet outil devrait favoriser la simplification des formalités liées à l’enlèvement des marchandises dans le port de Dakar, conformément à l’accord sur la facilitation des échanges de l’OMC.

« Un pas de géant vers l’efficacité et l’innovation ! » C’est par ces termes que les concepteurs du Guichet unique dématérialisé de l’enlèvement (GUDE) mis en place conjointement par le Port autonome de Dakar, la Direction générale des Douanes et de la Communauté des Acteurs Portuaires (CAP).

Selon ses concepteurs, le GUDE est une composante essentielle du dispositif de transformation digitale de tout le processus de dédouanement avec en amont un Guichet unique des formalités de pré-dédouanement ORBUS mis en service depuis 2004 ; au cœur du processus un système de dédouanement robuste (Gaïndé Intégral) mis en service par la Douane depuis 1990 avec des vagues de modernisation successives et désormais, en aval, un guichet unique qui prend le relais à partir du dédouanement, jusqu’à la disponibilité des marchandises chez les commerçants.

« Ce nouveau dispositif de dématérialisation des procédures d’enlèvement permettra aux opérateurs de gagner du temps et d’économiser des ressources, tout en contribuant à la réduction des coûts pour l’État et les consommateurs. Cette avancée va également favoriser la prévisibilité des opérations », s’est félicité le Secrétaire général du ministère du Commerce, de la Consommation et des Petites et moyennes entreprises, Makhtar Lakh. Il s’exprimait ce lundi 29 janvier 2024 à Dakar lors d’un atelier d’information sur la généralisation du GUDE.

Le déploiement de la solution qui est effectif depuis le 2 janvier de cette année sera généralisé à tous les acteurs à partir du 1er février. Il se focalise dans un premier temps sur les containers dans la mesure où la congestion portuaire est très liée à ce mode de conditionnement. Ensuite suivront dans les 3 prochains mois, le conventionnel, le transit, l’export, les transferts dans les aires de dédouanement extérieur au port de Dakar, puis aux environs du dernier trimestre la prise en compte de l’aérien et du frontalier.

« Cette démarche vise à synchroniser tous les métiers liés à l’enlèvement dans une plateforme dématérialisée sécurisée, permettant des opérations plus rapides et compétitives », a fait savoir l’Administrateur général de Gaïndé 2000, Ibrahima Nour Eddine Diagne.

Selon le Colonel Hamidou Ndiaye, Directeur du renseignement, de l’analyse du risque et de la valeur à la Direction générale des Douanes, cette dématérialisation s’inscrit dans une vision globale de transformation des opérations, visant à augmenter les recettes tout en facilitant les procédures pour les opérateurs économiques.