search
Contacts
search

Développement du secteur portuaire au Sénégal: la direction du port autonome de Dakar en parfaite collaboration avec des investisseurs italiens

Le directeur général du Port autonome de Dakar a reçu ce mardi une forte délégation des investisseurs italiens. L’objectif de cette rencontre est de voir avec le secteur privé local et étranger par quel mécanisme passer pour relever les défis du port et atteindre le but d’un Hub portuaire maritime.

Matteo Renzi, chef de la délégation italienne, félicite le directeur général du port autonome de Dakar pour son travail acharné. Par ailleurs, il laisse entendre que leur présence est marquée par une vérification des possibilités de faire ensemble quelque chose. Selon lui, «il y a beaucoup d’investissements dans le port. Mais, les compagnies italiennes peuvent faire beaucoup de choses dans la construction générale et la capacité de faire un investissement dans les transports, dans l’architecture et l’énergie».

«Le président de la République Macky Sall va inaugurer la plus grande plateforme logistique de la sous-région en investissement qui porte sur des flottes de camions qui viennent en apprentissage dans les connectivités logistiques», informe le directeur général du port autonome de Dakar, Mountaga Sy.

«L’objectif de ces types de moyens logistiques est de soutenir les opérations industrielles dont l’excellence opérationnelle», dit-il.

Pour rappel, ces investisseurs Italiens avaient accompagné le Sénégal dans la réalisation de la phase 2 du ter et ces flottes de camions. Le président avec sa vision du pape 1 a finalisé les plateformes structurelles d’investissement au Sénégal à savoir les connectivités, les aéroports, les autoroutes, etc. Le pap 2 consacre l’invite du secteur privé à venir embarquer dans le plan Sénégal émergent à hauteur de 14 mille milliards FCFA que nous recherchons avec le secteur privé local et étranger».

Avant de citer que «les investissements c’est la remise à niveau des infrastructures portuaires, appeler le secteur privé étrangers et local à faire face aux besoins d’une forte intensité capitalistique pour tenir la comparaison par rapport à l’objectif qui est un hub portuaire maritime».

Et de poursuivre, «le Sénégal à consacrer la loi du partenariat public privé les investissements qui doivent porter l’élan de l’émergence sont des investissements qui ne doivent pas dépendre des projets de l’Etat.

C’est pourquoi le port s’ouvre au monde du privé, des finances, de la technologie et des compétences pour porter dans les meilleurs délais ces ambitions en termes d’investissement».