search
Contacts
search

COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 14 FEVRIER 2024.

Le 14 février 2024, lors du Conseil des ministres tenu au Palais de la République sous la présidence du Chef de l’État, Son Excellence, Monsieur Macky SALL, plusieurs sujets ont été abordés.

Le Chef de l’Etat a adressé ses chaleureuses félicitations au Khalife général des Layènes, Serigne Mamadou Matar LAHI et à la Communauté Layène, suite au succès des célébrations de la 144ème édition de l’Appel de Seydina Limamou LAHI, qui s’est déroulé les 10 et 11 février 2024.

Priorité à l’Éducation:

Le Président de la République a réaffirmé l’importance de l’enseignement supérieur et de la transformation du système éducatif. Il a demandé au gouvernement de veiller au bon fonctionnement des universités publiques et à la qualité du capital humain national. La mutualisation des programmes et des ressources humaines est également encouragée pour optimiser les ressources financières mobilisées dans le cadre du Plan Sénégal Emergent (PSE).

La finalisation des infrastructures de l’Université du Sine-Saloum El Hadji Ibrahima NIASS (USSEIN) et le lancement des travaux de construction de l’Université Souleymane NIANG de Matam et de l’Université du Sénégal oriental sont des priorités.

Exploitation des ressources en hydrocarbures:

Le navire FPSO (Floating Production Storage and Offloading), baptisé Léopold Sédar SENGHOR, est arrivé dans les eaux territoriales sénégalaises dans le cadre du projet Woodside SANGOMAR FPSO Sénégal. Cette étape marque le début de l’exploitation des ressources pétrolières et gazières du pays.

Port Autonome de Dakar:

Le Directeur général du Port autonome de Dakar a pris des mesures concrètes pour résoudre les problématiques liées aux acteurs portuaires. Parmi ces actions figurent l’assouplissement des charges liées aux frais de magasinage et de surestaries, l’obligation pour les concessionnaires de se soumettre aux contrats de performance, le contrôle et le suivi des terminaux à conteneurs de DP World, et le transfert d’excédent de conteneurs vers la gare des gros-porteurs de Diamniadio. Une opération de désencombrement est également prévue pour libérer les espaces de parking des occupations sauvages.

Revenant sur les préparatifs de l’exploitation de nos ressources en hydrocarbures, le Président de la République a salué l’arrivée dans les eaux territoriales sénégalaises du navire FPSO (Floating Production Storage and Offloading ou FPSO) ou unité flottante de production, de stockage et de déchargement Léopold Sédar SENGHOR dans le cadre du projet Woodside SANGOMAR FPSO Sénégal.

Le Chef de l’Etat a félicité le Gouvernement, notamment les Ministres chargés des Finances et du Pétrole, PETROSEN HOLDING SA et toutes les parties impliquées, pour le pilotage réussi de cette opération de grande envergure, avec ce bâtiment qui lance le processus d’exploitation de nos ressources pétrolières et gazières.

Le Président a ainsi demandé au Premier Ministre de tenir une réunion d’évaluation avec tous les acteurs publics et privés concernés, notamment le Secrétariat du COS – PETROGAZ, en vue d’assurer la mise en opération optimale du FPSO Léopold Sédar SENGHOR. Communiqué du Conseil des Ministres du 14 Février 2024

Sur le climat social, la gestion et le suivi des affaires intérieures, le Chef de l’Etat est revenu sur les sujets suivants :

La modernisation de la liaison maritime Dakar-Gorée et les travaux du mémorial de Gorée : en félicitant le Ministre des Pêches et de l’Economie maritime et le Directeur général du Port autonome de Dakar pour le pragmatisme et les diligences accomplies en vue de la modernisation, dans la sécurité et la sûreté, des transports maritimes entre Dakar et l’île mémoire.

Le Président de la République a, en outre, demandé aux Ministres en charge du Patrimoine historique, des Finances et de l’Economie de prendre toutes les dispositions pour accélérer les travaux d’édification du Mémorial de Gorée, qu’il a lancés le 06 janvier 2024 ;

Le Sénégal se dote d’un Guichet unique dématérialisé de l’enlèvement (GUDE)

Cet outil devrait favoriser la simplification des formalités liées à l’enlèvement des marchandises dans le port de Dakar, conformément à l’accord sur la facilitation des échanges de l’OMC. « Un pas de géant vers l’efficacité et l’innovation ! » C’est par ces termes que les concepteurs du Guichet unique dématérialisé de l’enlèvement (GUDE) mis en place conjointement par […]

PORTS ET CORRIDORS SUITE

Identifier le responsable des surestaries Enfin, le guichet unique permet d’identifier la responsabilité en cas de dépassement du temps de franchise sur le terminal. Entre le commerçant, le commissionnaire, le transporteur et le manutentionnaire, cette plate-forme déterminera le responsable de ce dépassement. Il sera ainsi tenu au paiement des frais de surestaries. « Nous entrons dans un processus d’encadrement pour que tous les dépassements de temps puisse être pointé vers le responsable », explique Moutanga Sy. Des espaces additionnels pour stocker les conteneurs. En effet, en 2023 le Port autonome de Dakar a vu ses trafics croître de façon exponentielle. Selon le Directeur Général, le trafic a progressé de 35% au cours de cette année. Alors, pour éviter la congestion, l’autorité portuaire a travaillé sur des mesures d’urgence pour répondre à la demande. En premier lieu, le port a trouvé des « espaces additionnels pour pouvoir contenir les marchandises », assure le directeur général. De plus, l’ensemble des acteurs portuaires ont adopté une procédure d’encadrement d’enlèvement des conteneurs. Enfin, un pacte de stabilité sociale qui consacre la concertation et le suivi du plan d’action. Enfin, le guichet unique portuaire permettra d’accompagner cette progression en fluidifiant le transit portuaire. Le port de Ndayane : le port avance selon le calendrier La présentation de cet outil portuaire a été l’occasion pour le directeur général du Port autonome de Dakar de dresser un bilan rapide sur les travaux de l’extension du port sur le site de Ndayane. « Le port de Ndayane tient son agenda », a indiqué Moutanga Sy, directeur général du Port autonome de Dakar. Les libérations d’emprise pour la partie prioritaire sont terminées. Le paiement des indemnisations est en cours. « Le chantier avance dans un espace social pacifié », continue le directeur général. Du côté des travaux, les ouvrages sur les jetées avancent. Pour mémoire, les travaux de ce futur terminal ont démarré en juillet. Le futur port de Ndayane est prévu à l’horizon 2027.

Identifier le responsable des surestaries
Enfin, le guichet unique permet d’identifier la responsabilité en cas de dépassement du temps de franchise sur le terminal. Entre le commerçant, le commissionnaire, le transporteur et le manutentionnaire, cette plate-forme déterminera le responsable de ce dépassement. Il sera ainsi tenu au paiement des frais de surestaries. « Nous entrons dans un processus d’encadrement pour que tous les dépassements de temps puisse être pointé vers le responsable », explique Moutanga Sy.

Des espaces additionnels pour stocker les conteneurs.

En effet, en 2023 le Port autonome de Dakar a vu ses trafics croître de façon exponentielle. Selon le Directeur Général, le trafic a progressé de 35% au cours de cette année. Alors, pour éviter la congestion, l’autorité portuaire a travaillé sur des mesures d’urgence pour répondre à la demande. En premier lieu, le port a trouvé des « espaces additionnels pour pouvoir contenir les marchandises », assure le directeur général. De plus, l’ensemble des acteurs portuaires ont adopté une procédure d’encadrement d’enlèvement des conteneurs. Enfin, un pacte de stabilité sociale qui consacre la concertation et le suivi du plan d’action. Enfin, le guichet unique portuaire permettra d’accompagner cette progression en fluidifiant le transit portuaire.

Le port de Ndayane : le port avance selon le calendrier

La présentation de cet outil portuaire a été l’occasion pour le directeur général du Port autonome de Dakar de dresser un bilan rapide sur les travaux de l’extension du port sur le site de Ndayane. « Le port de Ndayane tient son agenda », a indiqué Moutanga Sy, directeur général du Port autonome de Dakar. Les libérations d’emprise pour la partie prioritaire sont terminées. Le paiement des indemnisations est en cours. « Le chantier avance dans un espace social pacifié », continue le directeur général. Du côté des travaux, les ouvrages sur les jetées avancent. Pour mémoire, les travaux de ce futur terminal ont démarré en juillet. Le futur port de Ndayane est prévu à l’horizon 2027.

PORTS ET CORRIDORS

Le Port autonome de Dakar franchi une nouvelle étape avec la mise en place d’un guichet unique portuaire. Cet outil permet de répondre à la forte croissance du trafic.
À compter du 1er janvier, tous les ports du monde sont tenus de disposer d’un guichet unique. Cette obligation légale incite les derniers ports qui n’ont pas encore satisfaits à cette obligation à se doter d’une plate-forme.
L’enlèvement des marchandises, un goulet d’étranglement
C’est dans ce cadre que le Port autonome de Dakar annonce l’ouverture d’un guichet unique portuaire. Lors de la présentation de cette plate-forme, le directeur général du Port autonome de Dakar, Mountaga Sy, a rappelé que la performance administrative d’enlèvement des marchandises constitue un goulet d’étranglement du port ». Pour y remédier, le Port autonome de Dakar met en place le système de dématérialisation des procédures administratives. Cette plate-forme constitue le fruit d’un travail mené avec la CAP Sénégal (Communauté des acteurs portuaires du Sénégal) et la douane depuis le mois de juin.
Supprimer le parcours physique de l’usager
Alors, continue le directeur général, ce processus permet de supprimer le parcours physique et administratif de l’usager. « Toutes les opérations se déroulent désormais en ligne au travers d’une plate-forme dédiée », indique Moutanga Sy. De plus, avec cet outil, les usagers peuvent suivre leurs marchandises depuis la mise à quai jusqu’à leur enlèvement. Alors, pour Mountaga Sy, cette plate-forme vise à réduire de 50% à 80% le délai de traitement des marchandises par rapport au parcours physique.
Identifier le responsable des surestaries
Enfin, le guichet unique permet d’identifier la responsabilité en cas de dépassement du temps de franchise sur le terminal. Entre le commerçant, le commissionnaire, le transporteur et le manutentionnaire, cette plate-forme déterminera le responsable de ce dépassement. Il sera ainsi tenu au paiement des frais de surestaries. « Nous entrons dans un processus d’encadrement pour que tous les dépassements de temps puisse être pointé vers le responsable », explique Moutanga Sy.
Des espaces additionnels pour stocker les conteneurs
En effet, en 2023 le Port autonome de Dakar a vu ses trafics croître de façon exponentielle. Selon le directeur général, le trafic a progressé de 35% au cours de cette année. Alors, pour éviter la congestion, l’autorité portuaire a travaillé sur des mesures d’urgence pour répondre à la demande. En premier lieu, le port a trouvé des « espaces additionnels pour pouvoir contenir les marchandises », assure le directeur général. De plus, l’ensemble des acteurs portuaires ont adopté une procédure d’encadrement d’enlèvement des conteneurs. Enfin, un pacte de stabilité sociale qui consacre la concertation et le suivi du plan d’action. Enfin, le guichet unique portuaire permettra d’accompagner cette progression en fluidifiant le transit portuaire.

Le port de Ndayane : le projet avance selon le calendrier
La présentation de cet outil portuaire a été l’occasion pour le directeur général du Port autonome de Dakar de dresser un bilan rapide sur les travaux de l’extension du port sur le site de Ndayane. « Le port de Ndayane tient son agenda », a indiqué Moutanga Sy, directeur général du Port autonome de Dakar. Les libérations d’emprise pour la partie prioritaire sont terminées. Le paiement des indemnisations est en cours. « Le chantier avance dans un espace social pacifié », continue le directeur général. Du côté des travaux, les ouvrages sur les jetées avancent. Pour mémoire, les travaux de ce futur terminal ont démarré en juillet. Le futur port de Ndayane est prévu à l’horizon 2027.

Développement du secteur portuaire au Sénégal: la direction du port autonome de Dakar en parfaite collaboration avec des investisseurs italiens

Le directeur général du Port autonome de Dakar a reçu ce mardi une forte délégation des investisseurs italiens. L’objectif de cette rencontre est de voir avec le secteur privé local et étranger par quel mécanisme passer pour relever les défis du port et atteindre le but d’un Hub portuaire maritime.

Matteo Renzi, chef de la délégation italienne, félicite le directeur général du port autonome de Dakar pour son travail acharné. Par ailleurs, il laisse entendre que leur présence est marquée par une vérification des possibilités de faire ensemble quelque chose. Selon lui, «il y a beaucoup d’investissements dans le port. Mais, les compagnies italiennes peuvent faire beaucoup de choses dans la construction générale et la capacité de faire un investissement dans les transports, dans l’architecture et l’énergie».
«Le président de la République Macky Sall va inaugurer la plus grande plateforme logistique de la sous-région en investissement qui porte sur des flottes de camions qui viennent en apprentissage dans les connectivités logistiques», informe le directeur général du port autonome de Dakar, Mountaga Sy.

«L’objectif de ces types de moyens logistiques est de soutenir les opérations industrielles dont l’excellence opérationnelle», dit-il.
Pour rappel, ces investisseurs Italiens avaient accompagné le Sénégal dans la réalisation de la phase 2 du ter et ces flottes de camions. Le président avec sa vision du pape 1 a finalisé les plateformes structurelles d’investissement au Sénégal à savoir les connectivités, les aéroports, les autoroutes, etc. Le pap 2 consacre l’invite du secteur privé à venir embarquer dans le plan Sénégal émergent à hauteur de 14 mille milliards FCFA que nous recherchons avec le secteur privé local et étranger».
Avant de citer que «les investissements c’est la remise à niveau des infrastructures portuaires, appeler le secteur privé étrangers et local à faire face aux besoins d’une forte intensité capitalistique pour tenir la comparaison par rapport à l’objectif qui est un hub portuaire maritime».
Et de poursuivre, «le Sénégal à consacrer la loi du partenariat public privé les investissements qui doivent porter l’élan de l’émergence sont des investissements qui ne doivent pas dépendre des projets de l’Etat.
C’est pourquoi le port s’ouvre au monde du privé, des finances, de la technologie et des compétences pour porter dans les meilleurs délais ces ambitions en termes d’investissement».

Grève des acteurs portuaires de Dakar: Le mot d’ordre bien suivi ce lundi

Après leur sortie informant de leur décision d’arrêter toutes les activités commerciales à partir de ce lundi jusqu’à nouvel ordre.

Les transporteurs, les transitaires et les commerçants, à l’unanimité, ce sont tous accordés lors du point de presse du vendredi 27 octobre 2023, à répondre à « l’immobilisme » des autorités face aux abus de DP World et les compagnies. Ce lundi, constituant le premier jour de grève, c’est le calme plat au sein du port autonome de Dakar. Le mot d’ordre est visiblement bien suivi. Sur ces images parvenues à Dakar actu, certains lieux du port se retrouvent vidés de leurs substances.

Après le retard dans l’application des négociations menées dernièrement sous la conduite du Directeur Général du Port autonome de Dakar, entre les compagnies maritimes, DP World et les représentants du collectif des Transitaires, Transporteurs et Commerçants, les acteurs en colère sont passés à la vitesse supérieure et comptent aller au bout de leur revendications.